FRANCE

Le box office du cinéma en France

box office du 21 février 2024

Une vie

Une vie

456 390 entrées

1

box office du 14 février 2024

Bob Marley: One Love

Bob Marley: One Love

772 865 entrées

1

box office du 7 février 2024

Cocorico

Cocorico

584 706 entrées

1

box office du 31 janvier 2024

La Zone d'intérêt

La Zone d'intérêt

239 108 entrées

1

box office du 24 janvier 2024

Un coup de dés

Un coup de dés

221 196 entrées

1

box office du 17 janvier 2024

Pauvres créatures

Pauvres créatures

186 568 entrées

1

box office du 10 janvier 2024

Wonka

Wonka

227 945 entrées

1

box office du 3 janvier 2024

Wonka

Wonka

673 104 entrées

1

box office du 27 décembre 2023

Wonka

Wonka

971 060 entrées

1

Editorial

Le box office français est un classement hebdomadaire des meilleurs films basé sur le nombre d’entrées en salles. Il est actualisé chaque semaine en prenant compte non seulement les entrées de la semaine précédente mais également des entrées globales. Il est fait mention du nombre de semaines durant lesquelles un film est à l’affiche afin d’avoir des chiffres tout à fait complets. Il existe également un classement des productions qui ont fait le plus d’entrées au cinéma depuis les années 50. L’intérêt de ce classement est multiple. Il informe et oriente les spectateurs et guide les producteurs sur le type de film au cinéma qui séduira le public.

Les spectateurs sont influencés par les films qui marchent au cinéma. Le succès engendre le succès, c’est ainsi que certaines réalisations affichent un nombre d’entrées qui dépasse le million. Pour les producteurs, il est intéressant de comprendre quel genre les spectateurs apprécient afin de produire des films en conséquence. Ainsi s’aperçoit-t-on que les plus gros succès français en France sont des comédies tandis que les productions américaines qui séduisent les Français sont plutôt des films à grand spectacle. Cependant, le box office, si utile puisse-t-il être, est quelque peu tronqué. Il ne tient pas compte du budget que les producteurs ont engagé. De plus, si l’on considère le classement depuis les années 50, on s’aperçoit que certains paramètres comme la démographie, la multiplication des cinémas et les cartes d’abonnement ne sont pas considérés.